Calendrier
août 2012
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Catégories

Initiation culinaire aux plantes alpines

pour faire taire les mauvaises langues qui ne pensent qu’à la gentiane, voici un aperçu de ce que j’ai revu pendant mon après-midi rien qu’à moi !

Attention, tout ne se mange pas dans toutes les plantes. Certaines parties peuvent être comestibles et d’autres toxiques !

dsc09236_reduite_tampon.jpg

Celui-là, est connu, c’est le plantain. Il y en a 2 sortes et les DEUX se cuisinent de la même façon. Il paraît que les fleurs en beignets sont très bonnes…

dsc09237_reduite_tampon.jpg

Le Pissenlit. Tout le monde connaît la salade et… la cramaillotte

 dsc09238_reduite_tampon.jpg

L’Alchémille (les jeunes feuilles se mangent en salade)

dsc09240_reduite_tampon.jpg

Le Rumex Alpin (ou Oseille des Alpes ou Rhubarbe des Moines). Les tiges ressemblent à de la rhubarbe ou des cotes de bettes. Ça s’utilise de la même manière…

Vu que je n’apprécie ni l’une ni l’autre, pas du tout envie de tester !

 dsc09239_reduite_tampon.jpg

Le Tussilage. Les jeunes feuilles sont duveteuses. il paraît que ça se mange. Nous on s’en est servi pour faire les cape des rois et princesse en pommes de pin ^^

 dsc09243_reduite_tampon.jpg

L’Oseille sauvage. Ça, ça se mange et c’est bon… Comme l’oseille que l’on connaît.

Mon seul problème, je ne la repère pas du tout dans les prés…

 dsc09244_reduite_tampon.jpg

Le Chénopode Bon-Henri. J’ai failli en ramener un plant pour mettre chez nous… Ce sont en fait des épinards sauvages, mais avec un goût plus fin paraît-il.

 dsc09246_reduite_tampon.jpg

Le Trèfle… Clémence connaît bien, elle adore manger le sucre des fleurs.

dsc09247_reduite_tampon.jpg

L’Achillée millefeuille

dsc09248_reduite_tampon.jpg

La même en gros plan !

dsc09249_reduite_tampon.jpg

L’Épilobe ou Laurier de Saint Antoine

 dsc09250_reduite_tampon.jpg

La Berce

dsc09257_reduite_tampon.jpg

Les graines de Berce. Quand on prend une graine et qu’on l’éclate avec l’ongle, on a une odeur d’orange.

Jetées dans le feu, ça fait un peu comme quand on jette les pelures d’orange.

dsc09256_reduite_tampon.jpg

Lotier corniculé ou Lotier pied de poule

dsc09258_reduite_tampon.jpg

Le Lamier (version blanche, c’est ce qu’on appelle l’ortie blanche, qui n’est pas une ortie puisqu’elle ne pique pas !)

dsc09262_reduite_tampon.jpg

Le Millepertuis. Si on écrase la fleur entre les doigts, on se retrouve avec les doigts rouges.

 dsc09266_reduite_tampon.jpg

La Pimprenelle

dsc09269_reduite_tampon.jpg

L’Aspérule odorante. Une fois séchée et broyée, ça remplacerait la vanille. J’ai goûté et ne suis pas convaincue du tout. C’est bon, mais le lien avec la vanille… je cherche encore !

 

3 réponses pour “Initiation culinaire aux plantes alpines”

  1. JC indique :

    Et le génépi ??? ;-)

  2. Gislaine indique :

    Hé bien, tu vas pouvoir te faire encore plus plaisir en cuisine, jouer avec de nouvelles saveurs : un bon nombre de ces plantes se trouvent aussi vers chez toi, non ?

  3. Myriam indique :

    Presque ;-) mais pas forcément celles que je veux ! il faut que j’arrive à récupérer un plan de chénopode.

Laisser une réponse